Un club de hockey, c'est rentable ?
Un club de hockey, c'est rentable ? - © Laurent Faucon Photography
Cet été, près d’une dizaine de terrains de hockey sont sortis de terre. Des infrastructures toujours à la pointe de la technologie et qui souhaitent répondre aux normes de plus en plus strictes de la Fédération Internationale. Et tout cela a un coût. Avec l’aide d’Infrasports et des autorités régionales ou communales, les clubs doivent prévoir à l’avance leurs dépenses et leurs revenus pour arriver à l’équilibre. Et parmi les rentrées, les cotisations payées par les membres forment la majorité du budget. " Au plus il y a de membres, au plus on a de budget. De par les cotisations mais aussi grâce aux sponsors ", affirme Axel Haumont, président du club d’Hasselt, qui fêtera ses cinq ans à la mi-novembre. " Le sponsoring représente chez nous environ 30% des revenus et les cotisations 60% ", poursuit-il. Malgré un intérêt croissant pour la discipline, il est parfois difficile de trouver des sponsors et il faut alors trouver l’argent ailleurs. " Notre tournoi jeunes fonctionne très bien et nous rapporte une certaine somme chaque année, en plus des stages et quelques subsides qui viennent compléter le budget ", explique Olivier Dautrebande, président de la Rasante.

Former les jeunes

Tous des revenus qui doivent compenser tous les coûts auxquels un club doit faire face. La principale dépense provient de l’encadrement sportif des équipes jeunes. Il faut payer les entraîneurs, les coachs et le matériel pour pouvoir former au mieux tous les enfants et adolescents du club. " Cela représente près de 75% du budget ", souligne Dominique Jamar, présidente du club de Namur, qui vient d’inaugurer ses nouvelles infrastructures. " La plupart de nos revenus vont à l’encadrement sportif puisque nous avons l’aide d’Infrasports et de la ville de Namur pour nos terrains ". Et si les clubs d’Hasselt et de la Rasante utilisent des terrains communaux qu’il faut louer, c’est à nouveau les entraîneurs et les coachs qui représentent le principal investissement. " Comme nous sommes plutôt excentrés au niveau du hockey, nous devons payer nos entraîneurs un peu mieux qu’ailleurs ", embraie Axel Haumont tandis que le président de la Rasante ajoute un autre élément qui rentre dans les dépenses. " Il y a de moins en moins de bénévoles et je pense que c’est une tendance générale dans la société ", regrette Olivier Dautrebande. " Il faut trouver des arbitres, des délégués aux terrains et tout cela est de moins en moins gratuit. Peut-être que nous devrons augmenter notre cotisation pour cette raison l’année prochaine ".

Le constat était attendu, les budgets des clubs ne cessent d’augmenter et leurs dépenses avec. Mais les trois présidents interviewés l’assurent en cœur, il est tout à fait possible d’arriver à l’équilibre. "Notre objectif est d’avoir une structure financière saine qui nous permet d’avoir des ambitions sportives tout en gardant une cotisation respectable", confirme Axel Haumont tandis qu’Olivier Dautrebande insiste sur la nécessité d’un travail régulier. "C’est beaucoup de travail mais c’est tout à fait possible d’y arriver si  on s’entoure des bonnes personnes". Et Dominique Jamar de conclure : "Mettre des outils en place et un suivi rigoureux, c’est la clé du succès".

La World League à la Rasante, pertes financières, revenus humains

"Nous avons eu des pertes dans le budget suite à l’organisation de la World League, c’est vrai, mais nous l’avons surtout fait pour générer une dynamique dans le club, pour que les membres soient fiers d’être de la Rasante", souligne Olivier Dautrebande. Grâce à quelques réserves, le club bruxellois a pu faire le pari d’organiser un tel tournoi. Sans avoir la certitude de finir gagnant d’un point de vue financier. Mais les retombées internes au club sont venues compenser le déficit selon le président de la Rasante. " Une perte sur un exercice n’est pas gênante. Et j’ai beaucoup de retours des parents et des enfants qui sont fiers de faire partie du club. Nous avons aussi travaillé avec beaucoup d’entreprises, avec les autorités régionales et communales. C’est toujours bon pour le futur ".

https://www.rtbf.be/sport/autres/hockey/detail_un-club-de-hockey-c-est-rentable?id=9775211